De-Vinh qui je suis!

Sur ce blog, vous pourrez trouver des informations aussi diverses que la fabrication d'étui en peau de varan, l'évolution de mon potager et des conseils de jardinage, des photos de mes voyages, etc etc...
A noter que "bo" veut dire boeuf en vietnamien ! On ne renie pas ses origines!

dimanche 3 juillet 2011

Part 48 - Pour le plaisir de forger



Trois mois d'apprentissage se sont écoulés. Nous travaillons beaucoup. De la forge sortent des outils tranchants en tous genre, nombreux et toujours réussis.


Mais très rarement nous avions eu le temps de forger pour le plaisir.
C'est maintenant chose faite.


Nous avons commencé en forgeant 4 lames type opinel, pour le plaisir, l'anecdote (après tout puisque les policiers croient que j'espionne le savoir-faire vietnamien, on peut aussi plagier LE couteau français), et pour les offrir aux amis.





Ces quatre lames ont été forgée dans differents aciers, mais toujours en sandwich (dur à mâcher, celui-là).
Forger une lame en "sandwich" est devenu systématique dès que l'on fait une petite lame (par contre on ne le fait jamais pour les clients). Je vous rappelle le principe : choisir un acier A, l'ouvrir en deux, et y inclure une couche d'un autre acier B, refermer le tout grace à une soudure à l'argile, à très haute température (couleur jaune clair). On obtient alors une barre, que l'on travaille normalement.
L'intérêt du procédé est par exemple d'insérer un acier dur (donc très coupant mais cassant) dans un acier souple (très résistant mais peu coupant), ou encore insérer un acier dur mais qui rouille, dans un acier qui s'oxyde moins.





Pour l'instant on attend de recevoir le morceau de bruyère que nous a envoyé Bruno, pour faire le manche ; on réfléchit aussi à la virole.


Dans un deuxième temps, j'ai montré à Ong Kin des photos de couteaux pliants sur modèle Piémontais, qui sont d'une grande simplicité et fiabilité puisque sans ressort ni virole. Ce système me plait bien.

Alors au petit-déjeuner j'ai dessiné une lame vite fait sur mon petit carnet de forge, et l'heure d'après nous l'avions terminée.
Elle a été forgée en sandwich avec une lame de ressort au milieu.
Nous n'avons pas finalisé le "talon" car on attend de faire le manche pour voir comment la lame s'encastrera.

Notez que comme toutes les lames qu'on a faites, le trou a été fait à l'emporte pièce, de trois coups de marteau. Jamais de perceuse comme on le fait en France. Pareil pour la coupe, que l'acier fasse 1mm ou 5cm, on coupe tout à la force des bras. (c'est pourquoi Ong Kin me forgera un deuxième marteau, pour que quelqu'un puisse m aider lorsqu on coupera des lames de ressort epaisses)


Ici Ong Kin pris en flagrant delit de posture de guerrier KungFu (en fait j ai appris recemment qu il donnait des cours de taichi dans les annees 80)

Lorsqu'on n'a qu'une meuleuse pour faire l'émouture, il y a beaucoup de formes que l'on ne peut obtenir, et les traces de meuleuse sont très marquées.


Lorsqu'on veut un résultat propre, c'est sur pierres, puis papier verre fin que Jul nous a envoyés en quantité.








Notez que sur cette photos il a deux lames ; celle du bas, est ratée car nous nous sommes trompés d'acier lorsqu'on a fait le sandwich, ce qui a inspiré Cyril pour cet épisode 44 qu il postera bientot:


Mon carnet de forge est toujours à portée de main, et comporte de nombreux croquis, vocabulaire spécial forge (une centaine de mots déjà), notes sur les lames qu'on a déjà faites, dessins des futures lames, etc.

Ici on voit le barreau en sandwich qui a servi à faire la lame suivante.


Un ami nous a donné une pointe de corne de buffle pour faire le manche, pour l'instant c'est en suspens.


Le lendemain, nous avons forgé, pour la première fois, une lame en damas.
Un damas, c'est comme une pâte feuilletée. Ce sont un ou plusieurs aciers différents que l'on replie plusieurs fois de façon à obtenir des couches. C'est à la fois esthétique et pour concilier les qualités de plusieurs aciers.
Dans notre cas, c'était pour s'amuser, et pour que j'apprenne.

Nous n'avons donc utilisé qu'un acier : une lame de tronçonneuse, que nous avons repliée quatre fois, de façon à obtenir un barreau en seize couches.

Puis nous avons ouvert le barreau pour y inclure un morceau de rail de chemin de fer, plus dur, qui formera le tranchant.

Enfin, nous avons choisi dans le carnet une forme qui nous plaisait, et nous avons obtenu cette lame.




Le jour suivant, Ong Kin m'a posé la question suivante : "est-ce que tu crois qu'on peut faire un couteau avec tes pointes d'apprenti, au lieu de les jeter?"



Nous avons donc récupéré un vieux manche rouillé, dans lequel nous avons inséré une vingtaine de pointes environ. Puis, soudure à l'argile à très haute température, et nous avons obtenu un barreau que nous avons plié et aplati de façon à obtenir 48 couches de damas.




Enfin, comme d'habitude, nous avons inséré au milieu une couche de rail de chemin de fer.



Nous avons fini la forge de cette lame juste avant la nuit, sous la pluie. Celle-là, c'est du solide.


Normalement on révèle les lignes de damas avec un acide spécial. Nous n'en avons pas, et en fait, comme me dit Ong Kin, "ce n'est pas important car toi et moi le savons, même si personne ne le verra". (on voit quelques lignes de ci de là).
Le damas invisible, c'est nouveau, ça vient de sortir et ça témoigne de beaucoup de modestie.

Toutes ces lames, nous les avons forgées pour moi, en souvenir, et pour m'apprendre ces autres techniques. Et Ong Kin m'a dit "celles-là, tu les gardes pour toi, mais le jour ou tu sauras faire les mêmes, alors tu pourras les donner!"

Deux jours plus tard nous nous sommes inspirés d'un couteau japonais inox amené par un ami, pour forger ces trois lames de cuisine, fines, toujours en sandwich.





Dans mon carnet, des idées de lame en forme de poissons et de becs d'oiseaux.



--
Galerie noir et blanc
http://www.flickr.com/photos/vinhlecao/

Blog "Une Vie Bovinh"
http://une-vie-bo-vinh.blogspot.com/

Stages photo (reportages et tirage), labo 35mm sous Terre :
http://35mm-sous-terre.blogspot.com/

Recettes de la famille et des amis, testées et approuvées:
http://recettes-en-fete.blogspot.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire