De-Vinh qui je suis!

Sur ce blog, vous pourrez trouver des informations aussi diverses que la fabrication d'étui en peau de varan, l'évolution de mon potager et des conseils de jardinage, des photos de mes voyages, etc etc...
A noter que "bo" veut dire boeuf en vietnamien ! On ne renie pas ses origines!

lundi 22 août 2011

Part 56 - trombinoscope d un monde au masculin



> Part 56 - Trombinoscope
>
> Ce qui est fou lorsqu'on a vécu quatre mois chez un forgeron, c'est de
> se rendre compte que les visiteurs se regroupent en plusieurs
> catégories. Je les ai classés par ordre décroissant.
>
> 1) tout d'abord il y a ceux qui viennent acheter un couteau. Ce sont
> presqu'uniquement des hommes. Il y a ceux qui viennent là par hasard,
> et qui achètent un couteau sur un coup de tête. Avec eux c'est en
> général vite réglé. Puis il y a ceux qui viennent avec l'idée de
> repartir avec un couteau. Ceux-là sont toujours chiants, à
> discutailler sur le prix, comparer chaque couteau, dire qu'il n'est
> pas assez aiguisé, et si le couteau en question n'est pas encore forgé
> ils vont s'asseoir là et insister pour qu'on le fasse même s'il est
> sept heures du matin. Lorrsqu'il faut le commander c'est encore pire,
> ils vont venir deux fois par jour jusqu’à ce qu'on le fasse.
>
> 2) puis il y a ceux qui viennent réparer un couteau. Là, c'est presque
> toujours pareil : si c'est un couteau de cuisine ce sera presque tout
> le temps une femme. Si c'est une machette, alors c'est presque tout le
> temps un homme! Oui, étrangement c'est souvent l'homme qui vient
> choisir et acheter un couteau de cuisine, mais c'est la femme qui
> vient le faire réparer.
> Si c'est pour le faire aiguiser alors ce sera une femme dans 99% des
> cas : les hommes sont trop fiers pour admettre qu'ils ne savent pas
> aiguiser.
>
> 3) puis il y a ceux qui travaillent en chantier. Ceux-là, ce sont à
> 100% des hommes, clope au bec, gros ventre, et qui puent l'alcool. En
> général ils ne descendent meme pas de leur moto, ils nous balancent
> leurs burins de marteau-piqueur ou leurs pieds-de-biche et ils
> reviennent trois heures plus tard. Avec eux, pas de temps à perdre ou
> à négocier quoi que ce soit, c'est vite réglé. C'est aussi ceux qui me
> traitent comme un moins que rien.
>
> 4) ensuite il y a les jeunes couples. Ils viennent toujours à deux et
> toujours pour la même chose : faire réparer une unique barre à mine ou
> bien acheter (ou réparer)une machette. Souvent en habits de travail,
> ils viennent en général des montagnes et retapent ou construisent leur
> maison, d'où ces deux achats utiles : barre à mine pour la caillasse
> et machette pour déboiser. Éventuellement mais c'est très rare, ils
> viennent réparer une tete de hache. Lorsqu'ils habitent dans les
> montagnes, on répare leurs machettes en priorité pour qu'ils n'aient
> pas à revenir.
>
> 5) les restaurateurs sont une clientèle relativement rare. Mais
> lorsquu'il y en a, c'est toujours pareil : ils ouvrent leur restaurant
> dans quelques jours et demandent dix, voire quinze grands couteaux.
>
> 6) il arrive souvent que des "touristes" vietnamiens passent par
> hasard et achètent trois couteaux à ramener à leurs amis. En effet des
> couteaux forgés sont très difficiles à trouver à hanoi ou hochiminh.
> Certains passent un coup de fil à leurs amis pour savoir combien en
> acheter.
>
> 7) puis, il y a ceux qui veulent une commande spéciale. Lame pour
> machine à bois, couteau aux dimensions spéciales, fers à cheval,
> crochet à cochon, aiguille à buffle, boulon, clé à bougie,
> démonte-pneu...
>
> 8) enfin, il y a ceux qui n'achètent rien. Ils viennent là,
> s'asseoient, se servent du thé, voire amènent leur bouteille d'alcool
> de riz qu'ils boivent sur place. Souvent bourrés et parfois avec des
> traces de seringue sur les bras, ils ne viennent là que pour trouver
> un endroit ou s'asseoir et boire le thé gratuitement. En général ils
> sont très désagréables.
>
> De manière générale nos clients sont essentiellement des hommes entre
> trente et cinquante ans. Souvent leur première priorité est de trouver
> (ou voler) une chaise, leur deuxième priorité est de se servir du thé
> sans qu'on les y invite. Si vous avez le malheur de vous lever meme
> une minute, vous pouvez etre sur à 150% qu'un homme vous aura piqué
> votre chaise. C'est comme ça!
> Et très souvent ils essayent de négocier APRES que le couteau ait été
> réparé. Ceux-là, je ne les supporte pas.
>
> De manière générale, sauf pour les couplesc'est une clientèle assez
> rustre..mais cô Huyen me dit que c'est propre à Cao Bang et aux
> montagnes, et qu'à Hanoi le comportement est différent.
>
> --
> Envoyé par Vinh Lê Cao dans Une vie Bo-Vinh le 8/15/2011 07:18:00 PM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire